Plume en Si

 "Plume en Si" est mon nom de scène

nb :Ce n'est pas qu'un nom d'emprunt, c'est aussi celui de ma grand-mère maternelle qui s'appelait Micheline Plumency...

Dans la vie courante je m'appelle Patrice Beyrand, mais remonter deux générations au-dessus de moi en suivant la lignée féminine me convient bien pour au moins deux raisons importantes à mes yeux :

- j'adorais ma grand-mère.

- son nom de jeune fille avait le charme d'associer l'écriture et la musique.

 (Une troisième raison pourrait être le fait de briser la coutume patriarcale qui est (ou du moins était) de donner systématiquement le nom du père aux enfants, mais rentrer dans ce débat pourrait être long et n'est pas l'objet de ce site).

 

                                                                     Une passion.

La chanson, est une passion de jeunesse, de celle qui vous reste plantée sous l'épiderme et qui de temps en temps ressurgit comme un frisson, comme une poussée de fièvre.

Je devais avoir 13 ou 14 ans lorsque l’on m’offrit un 33 tours de Georges Moustaki "le Métèque" et le disque de Jean Ferrat "chante Aragon". Les jours qui suivirent, j'ai bien du user le saphir du tourne disque autant que les nerfs de mes parents, en écoutant en boucle les chansons.

J'avais chopé un virus, mon espièglerie s'était faite scotchée par ces morceaux de trois minutes qui, avec leurs airs à ne pas y toucher, transportent les couleurs essentielles du temps qui passe. 

Après, petit à petit, les premiers textes, la première guitare, les chansons balbutiées dans un coin, les chansons en groupe avec les ami(e)s, cette période que l'on voudrait faire durer le plus longtemps possible........ et puis, la vie qui nous dit qu'il nous faut la "gagner".

 

Envers et contre tout, comme dirait Charles Trenet, fidèle, je suis resté fidèle. Restant à l'écoute de tout ce que la chanson Française peut receler de trésors cachés, griffonnant par-ci par-là des bouts de papier avec des rimes, avec des rythmes, fermement décidé à ne jamais mettre définitivement cette passion entre parenthèses.

 

                                                                    Petit historique.

De 1998 à 1982, avec une dizaine d'ami(e)s, je fais partie du groupe de chansons  "les Charpagnat's". Au répertoire, des textes de Guillevic, Prévert, P de Ronsard, A de Musset et 7 ou 8 de mes premières chansons.

En 2004, je mets un peu d'ordre dans mes textes et édite un recueil de Poèmes et de Chansons : "Hors parenthèses".

En 2010, j'entreprends (enfin) une nouvelle aventure musicale en créant le groupe "rue des 3 portes" au départ avec 2 guitaristes, puis un guitariste, un contrebassiste et un accordéoniste diatonique.

Après le départ en 2012 de deux musiciens, un nouveau contrebassiste et un nouveau guitariste rejoignent la formation.

Fin 2013, début 2014, le groupe change de nom pour s'appeler "Plume en Si" et commence à se produire sur scène.

En avril 2016, le groupe enregistre 7 chansons en studio.

En 2016 après le départ du guitariste (Sylvain Richard), je prends à mon compte le nom de "Plume en Si" et grâce à l'amitié d'un guitariste Montilien (Montélimar) Bernard Fougeirol 6 autres enregistrements sont réalisés au studio "Tram 28" à Reignac.

Dernier trimestre 2017 : sortie de mon premier CD 13 titres "À la convergence des sources".

Après deux ans de recherches pour trouver un nouveau guitariste, une rencontre avec le guitariste et arrangeur Yann Beaujouan me permet d'envisager  un nouveau projet.

2020 et 2021 avec la complicité de Yann, préparation et sortie (en novembre 2021) d'un second CD : "Les îlots d'incertitudes"

Concernant mes goûts pour la chanson,  la liste est longue ! Il y a les grands : Brassens, Ferré, Brel, Barbara, Nougaro, Manset. Puis les Souchons, Cabrel, Zazie, Véronique Sanson..... et les beaucoup moins connus (mais qui ont leur importance), Jacques Bertin, Jean Vasca, Gilles Elbaz ....Quelle chance d'avoir connu cette pépinière d'artistes qui m'a nourri depuis l'adolescence !

Mes coups de coeur du moment : Pierre Lapointe, Daphné, Pauline Croze, Jérémie Kisling, Eric Frasiak, Mélissmell, et le pire, mille excuses, j'en oublie !